Mon site SPIP

Architecture

1562 : il y a près de 450 ans, Nicolas Jacques d’Ingenheim fit construire le Château de Birkenwald.

Le plan, la disposition, l’architecture et le style font reconnaître une construction dans la manière de la Renaissance française. C’est précisément cet aspect qui confère au Château son originalité : il est en effet curieux qu’à une époque où l’Alsace vivait sous l’influence culturelle et artistique allemande, on élève un édifice présentant dans son ensemble et dans les détails les caractères très nets de la Renaissance française. Il est aussi l’un des rares échantillons qui subsistent en Alsace de l’architecture seigneuriale du XVIème siècle.

La construction a la forme d’un carré au côté droit duquel on a intégré un bâtiment rectangulaire. Les extrémités Est et Ouest de l’édifice sont flanquées de tours rondes et massives, percées de meurtrières et rappelant d’anciens bastions.

Plus qu’un Château à proprement parler, on a en réalité affaire à une grande et forte maison de campagne. Car la demeure a été construite à une époque où les seigneurs ne bâtissaient plus de forteresses mais des maisons de plaisance où se retrouve un dernier reflet des édifices féodaux.

Bien qu’elle n’ait pas de réelle vocation défensive, la demeure est suffisamment solide pour se mettre à l’abri d’une tentative d’assaut menée par quelques aventuriers. C’est un fait que la guerre de trente ans qui a ravagé le village a passé sur le Château et l’a laissé intact.

Pour réaliser ce grand manoir, Nicolas Jacques d’Ingenheim, homme cultivé, d’une grande ouverte d’esprit, a dû chercher ses modèles un peu partout. Sans doute, comme beaucoup de nobles de son temps, voyageait-il beaucoup. Probablement a-t-il observé certains manoirs des bords de la Garonne, du Lot ou du Tarn qui souvent ressemblent étonnamment à Birkenwald.

Autre source d’inspiration plus évidente encore : le château « noir » de Saverne qui occupait le fond de la place du marché et dont la façade principale présente des similarités très fortes avec Birkenwald.

Au IXème siècle, sur l’emplacement actuel du château, l’Abbaye d’Andlau avait fait construire un petit château probablement entouré par un fossé. Ainsi le Château de Birkenwald présentait à l’origine l’allure typique d’un Wasserburg comme celui de Thannwiller. Un étang existait au Sud, alimenté par la Sommereau et une ancienne écluse permettait la gestion des eaux. Entre le XVIème et le XVIIIème siècle, les fossés ont été comblés et les nivellements ont été transformés en terrasses. C’est ce qui explique la situation en contre-bas du château.